Caroline Cieslik



Actualités
Démarche Paysages Parcours Publications
@

 

 

xxxx

OBSERVATOIRE PHOTOGRAPHIQUE DU PAYSAGE : PRAIRIES SAINT-MARTIN

 

 

Les friches sont des espaces intermédiaires dans une dimension spatio-temporelle. Leur marginalité repose sur un point de vue spatial et idéologique. Pour les dynamiques spécifiques qu’elles impulsent, elles sont qualifiées de « catalyseurs urbains » (P. Oswalt 2013).

Les prairies Saint-Martin sont exemplaires de cette intermédiarité. Ce site d’anciennes tanneries et jardins familiaux en centre-ville de Rennes est dans l’attente d’un projet de parc naturel urbain. La ville n’a pas la maitrise foncière de la totalité du site. La friche coexiste avec le chantier. En 2011, l’Institut National d’Écologie et d’Environnement a souhaité la mise en place d’un observatoire d’écologie urbaine. Le thème de cet observatoire est le paysage. Au sein de celui-ci est mené depuis 2013 un Observatoire Photographique du Paysage. Sur les 29h du site, vingt-quatre points de vue sont reconduits à la chambre quatre fois par an.

Archive / Atlas
Ces images classées en grilles constituent une archive des paysages du site. Les données météorologiques (température, précipitation, vent) issues des capteurs légendent les photographies pour une perception phénoménologique de l’environnement. Le montage ordonné rend perceptible les cycles (saisons) et les ruptures (squat, coupes…). Une seconde forme est envisagée : l’atlas est un type d’édition d’origine scientifique, réapproprié par des artistes ou historiens de l’art. Il articulera sur chaque planche plusieurs sources d’images : les photographies de l’OPP, les images satellites des autres disciplines, des œuvres d’art issues de différents modèles de représentation (le modèle pastoral...), des documents issus des médias, iconographiques et textuels afin de rendre compte du contexte politique, sociétal de cette recherche. Pour construire les planches, il s’agit d’utiliser différentes échelles en fonction de l’importance des images, mobiliser différents intervalles. Ceux-ci forment alors une réserve. De même, les espaces en friche représentent une réserve sur notre territoire de vie, au même titre que l'espace laissé vierge en peinture pour réappropriation du spectateur promeneur (G. Clément, 2006). Par son montage, l’Atlas des prairies implique l’imagination et la mémoire du spectateur pour reconstituer les liens entre les différentes images.

Cette recherche s'inscrit dans le cadre du dispositif de recherche Zone Atelier Armorique.


Prairies Saint-Martin, Rennes, 12 avril 2014 19h00.

 

 

 

 









OPP : PRAIRIES SAINT-MARTIN


`

 

 

 

 

 

 

PAYSAGES DE SALTUS

 

 

 

 

 

 

 

 

 


CHRONORAMA

 

 

 

 

 

MONOCULTURE

 

 

 

 

 

 

PAYSAGES : FLUX

 


 



 

 

 

 


PROMENADE AU PARC

 



 



HABITER LES PAYSAGES

 

 

LEXIQUE